Vergrijzing

À quoi devraient ressembler nos soins de santé, demain ?

On sait depuis longtemps que la population vieillit et que de plus en plus de gens souffrent de maladies chroniques. Mais comment le vieillissement évoluera-t-il exactement ? Combien de personnes sont atteintes d’une maladie chronique et comment ce nombre évolue-t-il ? Quelles sont les conséquences pour les établissements de soins de santé et les maisons de repos ? Et surtout : quelle est la solution ?


Le vieillissement atteindra son apogée en 2040

Personne n’a de boule de cristal permettant d’estimer avec précision les tendances démographiques futures. Mais d’après les dernières perspectives démographiques de Statbel et du Bureau fédéral du Plan, la Flandre et la Wallonie connaîtront toutes deux une augmentation rapide du vieillissement de leur population jusqu’en 2040. À partir de 2029, notre pays comptera plus de personnes de 67 ans que de moins de 18 ans.

Aantal personen 80 plussers dat in een eenpersoonshuishouden 1 PERS

À partir de 2040, le vieillissement de la population belge se stabilisera toutefois en Flandre et en Wallonie. On se dirige, dans les deux régions, vers 2,3 personnes en âge de travailler pour une personne de 67 ans ou plus en 2070, soit 25 % de personnes de plus de 67 ans. Dans la Région de Bruxelles-Capitale, la pyramide des âges change également à long terme, tout en restant relativement plus jeune que dans les autres régions. En 2070, Bruxelles comptera 3,7 personnes en âge de travailler pour une personne âgée de 67 ans ou plus.

Plus de personnes atteintes de maladies chroniques

Dans le même temps, le nombre de malades chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète, etc.) ne cesse d’augmenter dans notre pays. L’enquête de santé menée par Sciensano en 2018 a révélé que 29 % de la population belge âgée de 15 ans ou plus souffrait d’au moins une maladie chronique. Un pourcentage qui augmente sensiblement avec l’âge, pour atteindre 44 % chez les personnes âgées de 75 ans ou plus. 42 % des plus de 75 ans seraient même atteints d’au moins deux maladies chroniques. Ce phénomène s’explique en partie par le vieillissement de la population.

Passez nous rendre visite

et découvrez nos solutions ! Nous serons ravis de vous présenter nos solutions dans le contexte d’une démonstration dans nos bureaux d’Aalter et de Namur, tous deux faciles d’accès.

L’accueil intra-muros n’est pas envisageable

En bref, le nombre de personnes âgées ayant besoin d’aide et souffrant d’au moins une maladie chronique continuera à augmenter pendant un certain temps encore. Nous pourrions, en théorie, les accueillir intra-muros, avec des maisons de repos supplémentaires. Mais c’est impossible en pratique, car cette option n’est pas viable financièrement.

Le vieillissement de la population atteindra déjà son pic en 2040, alors que les grands promoteurs construisent de nouvelles maisons de repos sur une période d’amortissement de 30 ans. En d’autres termes, ce modèle d’investissement ne pourra pas absorber le pic dans les 10 à 15 ans. Nous aurons besoin d’autres modèles de financement dans les années à venir.

La solution ? Plus de soins à domicile

Quelle pourrait donc être la solution ? Ne plus proposer de soins uniquement centralisés dans des maisons de repos, mais de plus en plus décentralisés, à domicile. De nombreuses personnes souhaitent aujourd’hui rester chez elles le plus longtemps possible. Le lien avec l’institution de soins reste toutefois essentiel. Même à domicile, la personne nécessitant une assistance doit pouvoir compter sur l’expertise de l’établissement. C’est une pierre angulaire des soins aujourd’hui et ça le restera demain.

Spreek luister

En outre, si le gouvernement veut que les soins de santé restent abordables, les résidents devront être en mesure d’« acheter » eux-mêmes leurs soins, avec leur propre budget. Une somme que certains pourraient vouloir consacrer à un séjour en maison de repos et d’autres, à des soins 100 % à domicile. Comment les établissements de soins pourraient-ils proposer leurs soins de manière abordable aux personnes désireuses de rester chez elles ?

Plus de nouvelles ?

Ensuite, inscrivez-vous à notre newsletter. Nous vous enverrons chaque mois dans votre boîte aux lettres un aperçu de nos actualités, des expériences de nos clients et des articles de notre blog !

Bienvenue dans la salle de soins virtuelle

Pour résoudre le problème de l’impossibilité de continuer à ajouter des lits dans les maisons de repos, nous pouvons aménager une salle de soins virtuelle. Cet espace offre tous les systèmes de communication et de surveillance nécessaires au suivi à domicile de la santé des personnes atteintes d’une maladie chronique, par exemple.

Private home v2

Concrètement, nous équipons les maisons de capteurs LynX® home capables de surveiller les schémas comportementaux des résidents, de signaler les anomalies ou encore de mesurer une large gamme de paramètres de santé via des wearables. Les résidents peuvent, par ailleurs, solliciter eux-mêmes une assistance via divers dispositifs manuels. Avec un smartphone, par exemple, mais aussi en appuyant sur un bouton ou un bracelet intelligent.

Toutes les données sont envoyées au centre d’appels d’urgence LynX® connect qui les analyse et les envoie au prestataire de soins. Le centre transfère les données de santé au dossier de soins sélectionné.

Chat vidéo avec le médecin

Pour organiser l’augmentation des soins à domicile d’une manière pratique et financièrement viable, les institutions de soins devront trouver de nouvelles solutions. Il s’avère déjà très difficile de trouver davantage de bras au chevet des malades. Les organismes de soins de santé devront donc innover. Bonne nouvelle : de nombreuses technologies sont déjà disponibles à cet effet.

Tout d’abord, une communication vidéo fiable, qui permet à un médecin généraliste de réaliser plus de consultations par jour à distance ou à un infirmier de répondre immédiatement à des questions pratiques et non urgentes. La solution de communication vidéo doit être fiable à 200 %. Elle doit passer par le biais d’une passerelle professionnelle et non d’apps vidéo banales.

La communication vidéo a le potentiel de devenir aussi prisée dans les soins de santé que la téléphonie VoIP l’est aujourd’hui.

Agir aujourd’hui pour demain

La technologie le permet déjà aujourd’hui, mais beaucoup n’en ressentent pas encore le besoin. Il n’est pas encore trop tard pour examiner le coût des soins de santé et réaliser que ce modèle n’est plus viable. N’attendons pas 2040 pour prendre conscience des limites de capacité de nos établissements de soins. Attelons-nous dès aujourd’hui à déployer l’infrastructure nécessaire à l’augmentation des soins à domicile, en nous appuyant sur l’expertise des établissements de soins de santé tels que les maisons de repos.

Assez défilé, rendez-nous visite et venez découvrir nos solutions !

Lors d'une visite de référence à l'un de nos projets, par exemple. Personne n'est mieux placé que vos confrères pour évaluer notre vision, nos services et nos produits. Nous serons ravis de vous présenter nos solutions dans le contexte d’une démonstration dans nos bureaux d’Aalter et de Namur, tous deux faciles d’accès.

Comment exploiter notre technologie pour offrir au nombre croissant de personnes âgées et de personnes souffrant d’une ou de plusieurs maladies chroniques les meilleurs soins à domicile, depuis votre établissement de soins ? Contactez votre Account Manager, envoyez un e-mail à info@25-8.eu ou appelez le +32 (0)50 28 98 10.

Écrit par
Francis Meulemeester