News - 25-8 - Pénurie d’infirmiers et d’aide-soignants : comment la technologie peut-elle aider ?

Make happy users

Pénurie d’infirmiers et d’aide-soignants : comment la technologie peut-elle aider ?

« Nous manquons cruellement de main-d’œuvre », entend-on souvent dans le secteur de la santé. Un problème que l’arrivée du coronavirus n’a certes pas contribué à résoudre. Il ne date pas d’hier : les soignants, aides-soignants et infirmiers sont, depuis des années, sur la liste des métiers en pénurie. Une bonne nouvelle vient toutefois réconforter le secteur de la santé : la technologie et les TIC peuvent limiter l’impact de la pénurie de personnel soignant en allégeant la charge de travail.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers accusent plus que jamais le coup. Les hôpitaux et les maisons de repos ont même dû mobiliser des pensionnés, l’armée et des infirmiers et médecins stagiaires, pouvait-on lire dans le quotidien flamand De Tijd, à la fin du mois d’octobre.

 

La pandémie pointe du doigt un problème lancinant depuis longtemps. Les métiers en question figurent depuis des années sur la liste annuelle des professions en pénurie du VDAB. Dans la nouvelle version parue dernièrement, la fonction d’infirmier arrive même en tête de ce palmarès. Mais, un manque criant de personnel se fait également ressortir du côté des soignants et des aides-soignants. Résultat : les travailleurs ou plutôt les « héros » de la santé sont contraints de donner plus que le meilleur d’eux-mêmes chaque jour.

Melanie,-March-2020-by-Johannah-Churchill_LR.jpg

Jusqu’où devront-ils endurer ?

Les raisons qui expliquent la pénurie des métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers sont assez logiques. Le vieillissement de la population, d’une part, provoque une augmentation de la demande de soins et des départs de travailleurs expérimentés. Selon le Voka, cité dans le quotidien De Standaard, un tiers des professionnels du bien-être et de la santé actifs sur le marché de l’emploi en 2019 étaient âgés de plus de 50 ans. L’affluence pour ce type de métiers est, d’autre part, limitée notamment en raison des horaires de travail irréguliers et d’importantes pressions physiques et psychosociales.

 

Selon le VDAB, il y avait, à la fin 2019, trois postes vacants par demandeur d’emploi pour le métier d’infirmier. Ceci, alors que l’étude menée par l’Université d’Anvers révèle que de plus en plus d’infirmiers qualifiés sont nécessaires pour assurer les soins de qualité requis chez les patients alités. Ces soins sont, en effet, devenus d’une grande complexité.

 

La pénurie concerne également, bien que dans une moindre mesure, les soignants et les aides-soignants. De tels profils sont difficilement trouvables sur le plan tant quantitatif que qualitatif. Selon les chiffres suivants dévoilés par le VDAB en 2019, le nombre de demandeurs d’emploi par emploi vacant affichait un ratio de 1,38, alors qu’il était de 2,5 en 2014.

MOINS DE PRESSION DANS LA SANTÉ GRÂCE à la technologie

Bien que les métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers soient en pénurie, toutes les institutions de santé sans exception veulent incontestablement garantir des soins de qualité à leurs patients et à leurs résidents. Les personnes qui ont besoin de soins et leur entourage s’attendent également à de tels services. 

 

Pour ce faire, nous devons continuer à attirer davantage de candidats vers ces postes. La Flandre prévoit ainsi de débloquer d’ici 2025 un budget annuel de 577 millions d’euros supplémentaires en vue d’augmenter le pouvoir d’achat du personnel soignant et d’alléger la charge de travail (entre autres via des formations supplémentaires pour celles et ceux souhaitant travailler dans le secteur de la santé). Les nouvelles technologies viendront simultanément réduire la charge de travail afin de rendre la profession plus attractive. En voici quelques exemples ci-dessous.

UNE TECHNOLOGIE INTELLIGENTE POUR FACILITER LES SOINS

Premièrement, les TIC intelligentes permettront au secteur de la santé de disposer d’une paire d’yeux supplémentaires afin de vérifier à distance l’état des résidents ou des patients dans leur chambre. Les praticiens de la santé devront ainsi moins surveiller chaque chambre physiquement, par exemple pendant le service de garde.

 

Épinglons, par exemple, la technologie de pointe de LynX® first pour les soins médicaux. Les patients ou les résidents reçoivent un dispositif portable qui transmet leur position à la plateforme d’alerte et de communication LynX® connect. Où se dirige ce patient ? Cette patiente n’aurait-elle pas quitté trop longtemps son lit pendant la nuit ? Le dispositif portable peut éventuellement analyser les paramètres vitaux. Des capteurs détectent aussi les personnes qui se trouvent à des endroits où ils ne devraient pas être, selon les règles préétablies dans leur cas.

Minder-werkdruk-in-zorg-door-technologie.jpg

L’éclairage intelligent de LynX® lifeline peut également atténuer la charge de travail des soignants, aides-soignants et infirmiers en pénurie, notamment pendant le service de nuit. Pour ce faire, nous installons souvent un éclairage LED à l’extérieur des portes de chambres pour indiquer si le résident ou le patient concerné demande ou requiert de l’aide.

 

l’intelligence artificielle EN RENFORT

LynX® connect ne transmettra pas au prestataire de soins chacune des alertes déclenchées dans une maison de repos, un hôpital, etc. La technologie analysera d’abord au moyen de l’intelligence artificielle les données reçues afin de fournir un tableau clinique clair et précis sur l’état du patient. L’alarme ne sera transmise et ne retentira qu’en cas de situation problématique grave.

 

L’intelligence artificielle permet également d’analyser en priorité les alarmes déclenchées par exemple dans les chambres de patients en soins intensifs. Les dispositifs de surveillance n’envoient alors plus de signaux d’alarme au lit en question, mais les transmettent à un serveur qui utilisera un logiciel d’analyse pour déterminer si l’urgence est bien réelle. Le prestataire de soin ne devra donc plus autant presser le pas et se faire du souci pour ces patients.

Le prestataire de soins reçoit l’appel d’alarme sur son smartphone avec une notification afin qu’il puisse évaluer le degré d’urgence. En réduisant la charge de travail et la pression psychosociale grâce à ces moyens ingénieux, nous espérons réduire le taux d’abandon et résorber la pénurie de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers. Les aidants peuvent aussi être alertés instantanément, ce qui permet aux professionnels de la santé de réduire leurs allées et venues pour les soins à domicile. C’est aujourd’hui possible grâce à la domotique en matière de soins LynX® home.

 

soutien indirect des tic dans le secteur de la santÉ

La technologie peut aussi indirectement contribuer à l’amélioration de la charge de travail, entre autres grâce à l’éclairage adéquat fourni par LynX® lifeline. Une infirmière a ainsi indiqué, il y a peu, que l’intensité lumineuse était trop intense dans son environnement de travail. Grâce à LynX® lifeline, la luminosité est désormais régulée pendant son service.

 

Les TIC peuvent, en outre, indirectement alléger la charge de travail des prestataires de soins, car la technologie déployée place améliore le bien-être des résidents. Notre technologie fondée sur l’utilisation de dispositifs portables et de la plateforme LynX® connect permet, par exemple, au soignant de surveiller le degré de mobilité des résidents, de telle sorte qu’ils se sentent mieux plus longtemps et que le personnel doive donner moins de soins.

 

MOINS DE PRESSION ET de meilleurs soins GRÂCE À LA TECHNOLOGIE

Tous ces exemples montrent à quel point la technologie dotée de l’IA simplifie la vie des soignants et soignantes, mais aussi du personnel infirmier. Les TIC et la technologie accompagnent le secteur de la santé pour des soins de meilleure qualité et une pression de travail régulée, de telle sorte que les métiers de soignant, d’infirmier… suscitent plus que jamais l’intérêt de nouveaux travailleurs.

 

Vous vous demandez comment nos solutions technologiques peuvent concrétiser ces promesses dans votre institution de santé ? Découvrez notre offre ou contactez-nous. La technologie allège le travail du personnel soignant pour plus d’héroïnes et de héros de la santé. 

« Nous manquons cruellement de main-d’œuvre », entend-on souvent dans le secteur de la santé. Un problème que l’arrivée du coronavirus...

Partager ce message:

LinkedInGreen.png
LinkedInBlue.png

Pénurie d’infirmiers et d’aide-soignants : comment la technologie peut-elle aider ?

« Nous manquons cruellement de main-d’œuvre », entend-on souvent dans le secteur de la santé. Un problème que l’arrivée du coronavirus n’a certes pas contribué à résoudre. Il ne date pas d’hier : les soignants, aides-soignants et infirmiers sont, depuis des années, sur la liste des métiers en pénurie. Une bonne nouvelle vient toutefois réconforter le secteur de la santé : la technologie et les TIC peuvent limiter l’impact de la pénurie de personnel soignant en allégeant la charge de travail.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers accusent plus que jamais le coup. Les hôpitaux et les maisons de repos ont même dû mobiliser des pensionnés, l’armée et des infirmiers et médecins stagiaires, pouvait-on lire dans le quotidien flamand De Tijd, à la fin du mois d’octobre.

 

La pandémie pointe du doigt un problème lancinant depuis longtemps. Les métiers en question figurent depuis des années sur la liste annuelle des professions en pénurie du VDAB. Dans la nouvelle version parue dernièrement, la fonction d’infirmier arrive même en tête de ce palmarès. Mais, un manque criant de personnel se fait également ressortir du côté des soignants et des aides-soignants. Résultat : les travailleurs ou plutôt les « héros » de la santé sont contraints de donner plus que le meilleur d’eux-mêmes chaque jour.

Jusqu’où devront-ils endurer ?

Les raisons qui expliquent la pénurie des métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers sont assez logiques. Le vieillissement de la population, d’une part, provoque une augmentation de la demande de soins et des départs de travailleurs expérimentés. Selon le Voka, cité dans le quotidien De Standaard, un tiers des professionnels du bien-être et de la santé actifs sur le marché de l’emploi en 2019 étaient âgés de plus de 50 ans. L’affluence pour ce type de métiers est, d’autre part, limitée notamment en raison des horaires de travail irréguliers et d’importantes pressions physiques et psychosociales.

 

Selon le VDAB, il y avait, à la fin 2019, trois postes vacants par demandeur d’emploi pour le métier d’infirmier. Ceci, alors que l’étude menée par l’Université d’Anvers révèle que de plus en plus d’infirmiers qualifiés sont nécessaires pour assurer les soins de qualité requis chez les patients alités. Ces soins sont, en effet, devenus d’une grande complexité.

 

La pénurie concerne également, bien que dans une moindre mesure, les soignants et les aides-soignants. De tels profils sont difficilement trouvables sur le plan tant quantitatif que qualitatif. Selon les chiffres suivants dévoilés par le VDAB en 2019, le nombre de demandeurs d’emploi par emploi vacant affichait un ratio de 1,38, alors qu’il était de 2,5 en 2014.

Melanie,-March-2020-by-Johannah-Churchill_LR.jpg

MOINS DE PRESSION DANS LA SANTÉ GRÂCE à la technologie

Bien que les métiers de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers soient en pénurie, toutes les institutions de santé sans exception veulent incontestablement garantir des soins de qualité à leurs patients et à leurs résidents. Les personnes qui ont besoin de soins et leur entourage s’attendent également à de tels services. 

 

Pour ce faire, nous devons continuer à attirer davantage de candidats vers ces postes. La Flandre prévoit ainsi de débloquer d’ici 2025 un budget annuel de 577 millions d’euros supplémentaires en vue d’augmenter le pouvoir d’achat du personnel soignant et d’alléger la charge de travail (entre autres via des formations supplémentaires pour celles et ceux souhaitant travailler dans le secteur de la santé). Les nouvelles technologies viendront simultanément réduire la charge de travail afin de rendre la profession plus attractive. En voici quelques exemples ci-dessous.

UNE TECHNOLOGIE INTELLIGENTE POUR FACILITER LES SOINS

Premièrement, les TIC intelligentes permettront au secteur de la santé de disposer d’une paire d’yeux supplémentaires afin de vérifier à distance l’état des résidents ou des patients dans leur chambre. Les praticiens de la santé devront ainsi moins surveiller chaque chambre physiquement, par exemple pendant le service de garde.

 

Épinglons, par exemple, la technologie de pointe de LynX® first pour les soins médicaux. Les patients ou les résidents reçoivent un dispositif portable qui transmet leur position à la plateforme d’alerte et de communication LynX® connect. Où se dirige ce patient ? Cette patiente n’aurait-elle pas quitté trop longtemps son lit pendant la nuit ? Le dispositif portable peut éventuellement analyser les paramètres vitaux. Des capteurs détectent aussi les personnes qui se trouvent à des endroits où ils ne devraient pas être, selon les règles préétablies dans leur cas.

Minder-werkdruk-in-zorg-door-technologie.jpg

L’éclairage intelligent de LynX® lifeline peut également atténuer la charge de travail des soignants, aides-soignants et infirmiers en pénurie, notamment pendant le service de nuit. Pour ce faire, nous installons souvent un éclairage LED à l’extérieur des portes de chambres pour indiquer si le résident ou le patient concerné demande ou requiert de l’aide.

 

l’intelligence artificielle EN RENFORT

LynX® connect ne transmettra pas au prestataire de soins chacune des alertes déclenchées dans une maison de repos, un hôpital, etc. La technologie analysera d’abord au moyen de l’intelligence artificielle les données reçues afin de fournir un tableau clinique clair et précis sur l’état du patient. L’alarme ne sera transmise et ne retentira qu’en cas de situation problématique grave.

 

L’intelligence artificielle permet également d’analyser en priorité les alarmes déclenchées par exemple dans les chambres de patients en soins intensifs. Les dispositifs de surveillance n’envoient alors plus de signaux d’alarme au lit en question, mais les transmettent à un serveur qui utilisera un logiciel d’analyse pour déterminer si l’urgence est bien réelle. Le prestataire de soin ne devra donc plus autant presser le pas et se faire du souci pour ces patients.

Le prestataire de soins reçoit l’appel d’alarme sur son smartphone avec une notification afin qu’il puisse évaluer le degré d’urgence. En réduisant la charge de travail et la pression psychosociale grâce à ces moyens ingénieux, nous espérons réduire le taux d’abandon et résorber la pénurie de soignants, d’aides-soignants et d’infirmiers. Les aidants peuvent aussi être alertés instantanément, ce qui permet aux professionnels de la santé de réduire leurs allées et venues pour les soins à domicile. C’est aujourd’hui possible grâce à la domotique en matière de soins LynX® home.

 

soutien indirect des tic dans le secteur de la santÉ

La technologie peut aussi indirectement contribuer à l’amélioration de la charge de travail, entre autres grâce à l’éclairage adéquat fourni par LynX® lifeline. Une infirmière a ainsi indiqué, il y a peu, que l’intensité lumineuse était trop intense dans son environnement de travail. Grâce à LynX® lifeline, la luminosité est désormais régulée pendant son service.

 

Les TIC peuvent, en outre, indirectement alléger la charge de travail des prestataires de soins, car la technologie déployée place améliore le bien-être des résidents. Notre technologie fondée sur l’utilisation de dispositifs portables et de la plateforme LynX® connect permet, par exemple, au soignant de surveiller le degré de mobilité des résidents, de telle sorte qu’ils se sentent mieux plus longtemps et que le personnel doive donner moins de soins.

 

MOINS DE PRESSION ET de meilleurs soins GRÂCE À LA TECHNOLOGIE

Tous ces exemples montrent à quel point la technologie dotée de l’IA simplifie la vie des soignants et soignantes, mais aussi du personnel infirmier. Les TIC et la technologie accompagnent le secteur de la santé pour des soins de meilleure qualité et une pression de travail régulée, de telle sorte que les métiers de soignant, d’infirmier… suscitent plus que jamais l’intérêt de nouveaux travailleurs.

 

Vous vous demandez comment nos solutions technologiques peuvent concrétiser ces promesses dans votre institution de santé ? Découvrez notre offre ou contactez-nous. La technologie allège le travail du personnel soignant pour plus d’héroïnes et de héros de la santé. 

« Nous manquons cruellement de main-d’œuvre », entend-on souvent dans le secteur de la santé. Un problème que l’arrivée du coronavirus...

Partager ce message:

LinkedInGreen.png
LinkedInBlue.png